Les Comptoirs Bazariens

Lieu Historique: Les Comptoirs Bazariens

Ce que l’on nomme Comptoirs Bazariens ne sont autres que les bâtisses construites sur les portes piétonnes du Bazar. Ils sont en quelque sorte des cafés-douane. La plupart du temps, elles sont déguisées en auberges, salons, bars, cafés, hôtels de passe et tripots en tout genres selon l’évolution technologique des mondes où ils sont implantés. C’est généralement dans les caves que l’on trouve les portes vers le Bazar. En effet, il existe plusieurs voies d’accès au Bazar. Les premières et les plus directes sont les voies du néant ou pour d’autres, les autoroutes hyper-spatiales. Car, comme sur Terre tous les chemins mènent à Rome, dans le Multivers toutes les routes de l’hyper-espace mènent au Bazar. Le premier comptoir fut crée sur Perto, d’où la longue histoire avec ce monde.

Il existe aussi des voies piétonnes, ou plus communément appelées les “Portes du Bazar”, qui permettent de voyager jusqu’au bazar sans quitter le sol d’une planète. Le secret de leur fabrication est gardé par la Confrérie des Voyageurs. Les licences sont attribuées uniquement aux membres de la milice qui ont servi au moins cinq ans sur un bateau explorateur. Il existe trois types de licences.

La première autorise le détenteur à ouvrir un petit poste d’observation sur un nouveau monde. Il doit rester discret et en aucun cas se faire connaître par les autochtones. Cela permet de prospecter le terrain ou de réaliser des études de sociologie grandeur nature.

La seconde permet d’ouvrir un établissement et de faire un peu de commerce avec les indigènes. Le détenteur n’a toujours pas le droit de dire d’où il vient ni de revendre des produits du Bazar aux habitants. Dans ce cas, seule l’importation de denrées vers le Bazar est autorisée.

La troisième autorise la libre circulation des marchandises et des personnes. Il faut savoir que généralement ces licences spéciales sont offertes aux dirigeants des autochtones en signe de diplomatie.

Ces licences coûtent cher et se revendent extrêmement bien au marché noir. Il y a même des arnaqueurs officiels qui vendent des concessions imaginaires à des touristes un peu dupes. Ces autorisations restent rares et aujourd’hui l’on compte un peu plus d’un millier de comptoirs dans tout le Multivers.


Laisser un commentaire